En ligne Memoires sur l'electromagnetisme et l'electrodynamique (Annoté et illustré) epub, pdf

En ligne Memoires sur l'electromagnetisme et l'electrodynamique (Annoté et illustré) epub, pdf

Memoires sur l'electromagnetisme et l'electrodynamique (Annoté et illustré)

  • ISBN: B01JWN3KE8
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 4.3/5 (Votes: 2179)
  • Broché: 91 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle.
Il contient une table des matières dynamique.

Extrait :
L’action électromotrice se manifeste par deux sortes d’effets que je crois devoir d’abord distinguer par une définition précise.
J’appellerai le premier tension électrique, le second courant électrique.
Le premier s’observe lorsque les deux corps entre lesquels l’action électromotrice a lieu sont séparés l’un de l’autre[1] par des corps non conducteurs dans tous les points de leur surface autres que ceux où elle est établie ; le second est celui où ils font, au contraire, partie d’un circuit de corps conducteurs qui les font communiquer par des points de leur surface différents de ceux où se produit l’action électromotrice[2]. Dans le premier cas, l’effet de cette action est de mettre les deux corps ou les deux systèmes de corps, entre lesquels elle a lieu, dans deux états de tension dont la différence est constante lorsque cette action est constante, lorsque, par exemple, elle est produite par le contact de deux substances de nature différente : cette différence serait variable, au contraire, avec la cause qui la produit, si elle était due à un frottement ou à une pression.
Ce premier cas est le seul qui puisse avoir lieu lorsque l’action électromotrice se développe entre les diverses parties d’un même corps non conducteur ; la tourmaline en offre un exemple quand elle change de température.
Dans le second cas, il n’y a plus de tension électrique, les corps légers ne sont plus sensiblement attirés, et l’électromètre ordinaire ne peut plus servir à indiquer ce qui se passe dans le corps ; cependant l’action électromotrice continue d’agir : car si de l’eau, par exemple, un acide, un alcali ou une dissolution saline font partie du circuit, ces corps sont décomposés, surtout quand l’action électromotrice est constante, comme on le sait depuis longtemps : et en outre, ainsi que M. Œrsted vient de le découvrir, quand l’action électromotrice est produite par le contact des métaux, l’aiguille aimantée est détournée de sa direction lorsqu’elle est placée près d’une portion quelconque du circuit ; mais ces effets cessent, l’eau ne se décompose plus, et l’aiguille revient à sa position ordinaire dès qu’on interrompt le circuit, que les tensions se rétablissent, et que les corps légers sont de nouveau attirés, ce qui prouve bien que ces tensions ne sont pas cause de la décomposition de l’eau, ni des changements de direction de l’aiguille aimantée découverts par M. Œrsted.

Livres connexes